Les protagonistes

Download PDF

Les acteurs de l’UE

La direction générale de la coopération internationale et du développement (DG DEVCO) de la Commission européenne est chargée de concevoir et de mettre en œuvre la politique de coopération internationale et de développement de l’UE, qui engage notamment celle-ci à « promouvoir une ‘économie verte’ générant de la croissance, des emplois et contribue à réduire la pauvreté». La DG DEVCO travaille en étroite collaboration avec d’autres services de la Commission responsables des politiques thématiques, ainsi qu’avec le service européen pour l’action extérieure (SEAE) et les services de la Commission pour l’action extérieure. Le SEAE est responsable de la gestion de 139 délégations et bureaux de l’Union européenne opérant dans le monde entier, représentant l’Union européenne et ses citoyens au niveau mondial. Les délégations de l’UE jouent un rôle essentiel dans la présentation, l’explication et la mise en œuvre de la politique étrangère de l’UE.

Les organisations Internationales

Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) joue un rôle de premier plan dans la promotion de la transition vers une économie verte, en assurant le secrétariat du programme-cadre décennal (10YFP) et en participant à la mise en œuvre des programmes régionaux SWITCH.

Le Partenariat des Nations Unies pour l’action en faveur de l’économie verte (en anglais Partnership for Action on Green Economy- PAGE) regroupe cinq agences des Nations unies – PNUE (Programme des Nations unies pour l’environnement), PNUD (Programme des Nations unies pour le développement), ONUDI (Organisation des Nations unies pour le développement industriel), OIT (Organisation internationale du Travail), UNITAR (Institut des Nations unies pour la formation et la recherche) – pour fournir une assistance aux pays intéressés à l’élaboration, l’adoption et la mise en œuvre de politiques et de stratégies en matière d’économie verte, ainsi qu’une assistance aux pays pour la réalisation et le suivi des objectifs de développement durable.

Les pays partenaires

La transformation de l’économie verte est au moins aussi importante pour les pays en développement que pour les économies développées. Les pays en développement sont confrontés à la même nécessité d’améliorer la durabilité environnementale de leur économie et d’atténuer les coûts économiques d’une dégradation accrue de l’environnement qui, s’ils ne sont pas attaqués de front, pourraient les enfoncer davantage dans la pauvreté. En même temps, une utilisation plus efficace des ressources et une présence sur le marché mondial en croissance rapide des biens et services environnementaux sont importantes pour la compétitivité et la croissance des pays en développement. Les programmes SWITCH couvrent l’Afrique, l’Asie, l’Amérique latine et les pays voisins de l’UE.

Les entités du secteur privé

Comme la communication de la Commission de 2014 sur le rôle du secteur privé dans le développement international le souligne, le secteur privé devrait jouer un rôle clé dans la transformation vers l’économie verte. L’adoption de pratiques commerciales respectueuses de l’environnement est déjà très répandue, de nombreuses opportunités commerciales et économiques les rendant attractives pour le secteur privé. Le secteur privé reconnaît la croissance rapide du marché mondial des biens et services environnementaux, les perspectives d’économies résultant des processus de production économes en ressources, l’amélioration de la réputation et la sécurité accrue des chaînes d’approvisionnement résultant de l’approvisionnement en matières premières produites de manière durable. Il répond donc positivement à ce défi, les initiatives pertinentes étant des moteurs importants de la transformation de l’économie verte dans de nombreux pays.

Politiques de l’UE promouvant une économie verte inclusive

Stratégie Europe 2020: La stratégie de croissance de l’UE visant à créer une économie plus compétitive et générant un plus grand nombre d’emplois grâce à une croissance intelligente, soit une croissance liée à des investissements efficaces dans l’éducation, la recherche et l’innovation; une croissance durable, sur la voie d’une économie pauvre en carbone; et une croissance inclusive, favorisant la création d’emplois et la réduction de la pauvreté.

Feuille de route de l’UE pour une Europe efficace dans l’utilisation des ressources: elle fixe des objectifs pour 2020 et indique les actions à entreprendre dans les domaines de la CPD, des déchets, de la recherche et de l’innovation, des subventions néfastes pour l’environnement, des services écosystémiques, de la biodiversité, des minéraux et des métaux, de l’eau, de l’air, des sols et des terres, des ressources marines, des aliments et des boissons, des bâtiments et de la mobilité.

Feuille de route de l’UE vers une économie compétitive à faible intensité de carbone à l’horizon 2050:elle fixe des objectifs supplémentaires jusqu’en 2050 en matière d’émissions de gaz à effet de serre, ainsi qu’une voie rentable vers une économie compétitive à faible émission de carbone, indiquant comment les principaux secteurs responsables des émissions en Europe – production d’énergie, industrie, transports, bâtiments et construction et agriculture – peuvent contribuer à la transition réussie.

The 7e Programme d’action pour l’environnement: Bien vivre dans les limites de notre planète: il vise à renforcer la résilience écologique de l’Europe et à transformer l’UE en une économie verte et inclusive, en tenant compte de trois objectifs prioritaires thématiques (protection du capital naturel; passage à une économie efficace en ressources, verte et compétitive, à faible intensité de carbone; santé et bien-être des citoyens de l’UE) et six objectifs établissant un cadre propice à une action efficace (meilleure application de la législation; politique environnementale de l’UE fondée sur des connaissances accrues; investissements obtenus dans les domaines de l’environnement et du climat et prise en compte des externalités environnementales; amélioration de l’intégration de l’environnement et cohérence des politiques; villes durables en UE; efficacité du traitement des défis internationaux environnementaux et climatiques).

Feuille de route énergétique de l’UE pour 2050: elle définit une stratégie pour le système énergétique visant à établir un équilibre entre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et la nécessité d’accroître la compétitivité et la sécurité d’approvisionnement, en élaborant des scénarios possibles pour 2050. Elle se concentre sur quatre aspects essentiels: l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, l’énergie nucléaire et le captage et stockage du carbone.

LIVRE BLANC Feuille de route pour un espace européen unique des transports — Vers un système de transport compétitif et économe en ressources: il vise à mettre un terme à la dépendance du système de transport de l’UE vis-à-vis du pétrole sans pour autant sacrifier son efficacité et sa mobilité, par le recours à moins d’énergie et à une énergie plus propre, l’exploitation des infrastructures modernes et la réduction des impacts négatifs sur l’environnement et des actifs naturels essentiels tels que l’eau, le sol et les écosystèmes.

Stratégie pour l’économie circulaire (Boucler la boucle – Un plan d’action de l’UE pour l’économie circulaire): Le paquet économie circulaire a été adopté dans le but de renforcer la compétitivité mondiale, de favoriser une croissance économique durable et de créer de nouveaux emplois. Il s’agit d’un plan d’action de l’UE pour l’économie circulaire, qui prévoit des mesures couvrant l’ensemble du cycle de vie des produits: de la production à la consommation, en passant par la gestion des déchets et le marché des matières premières secondaires.





Partager cet article

Capacity4dev.eu